Vous êtes ici : Accueil > Numérique et SES > Utiliser le numérique dans ses pratiques > Travailler l’oral de rattrapage en Terminale ES

Documents joints

Publié : 11 juin

Travailler l’oral de rattrapage en Terminale ES

Objectifs

-  Travailler l’oral à partir de sujets d’oral de rattrapage.
-  Placer les élèves dans une position d’évaluateur.
-  Utiliser les outils numériques pour mettre à disposition de tous les élèves de la classe la prestation orale et son évaluation.
-  Travailler autrement les divers chapitres du programme.

Thèmes de travail

Commerce international, politiques conjoncturelles dans la zone euro, stratification sociale, justice sociale, conflits sociaux, mobilité sociale etc.

Compétences et/ou savoirs travaillés

S’exprimer à l’oral devant un public.
Préparer l’oral de rattrapage.
Faire un calcul simple.
Lire et interpréter des données chiffrées.
Produire un raisonnement structuré.
Remobiliser les savoirs liés à un chapitre.
Évaluer une prestation orale.

Outils numériques à mobiliser/utiliser

Enregistrements audio à partir de téléphones portables de l’ENT ou d’un dictaphone numérique.
Diffusion de fichiers audio et de texte via l’ENT.
Le travail de préparation de l’oral peut éventuellement être fait en salle informatique sur l’etherpad.

Organisation du travail

Déroulement de la séance

La séquence se déroule sur une heure en demi-groupe.

Les élèves sont répartis en groupe de trois.

Le professeur distribue le même sujet d’oral à chaque groupe. Une grille d’évaluation est donnée pour chacune des trois questions de l’épreuve orale mais aussi pour la prestation orale proprement dite (voir fichier joint et ci-après).

Le professeur explique le déroulement de la séance à venir : un groupe sera sélectionné et devra présenter son travail à la trentième minute pendant que le reste de la classe les évaluera à l’aide de grilles.

Lors de l’évaluation du groupe de 3, un élève, désigné au moment de l’évaluation, répondra aux deux premières questions de l’épreuve et les deux autres exposeront chacun une moitié du développement en se plaçant au bureau du professeur.
Le professeur enregistre, à l’aide de l’ENT ou par un autre moyen, la prestation orale du groupe sous forme audio ainsi que son évaluation sous forme écrite.
A la fin de la prestation orale, deux auditeurs sont désignés au hasard pour présenter leur évaluation commentée qui sera évaluée par le professeur afin que cette évaluation soit faite le plus sérieusement possible.

Les fichiers audio ainsi que les évaluations sous forme de texte sont placés sur l’ENT pour que les élèves puissent les consulter.

Expérimentation en classe et évaluation de la séance

La séance, donnée à titre d’exemple, a été réalisée en une heure et en demi-groupe (14 élèves).

Points positifs :

  • les élèves "évaluateurs" et "candidats" ont tous joué le jeu, les "évaluateurs" n’ont pas fait preuve d’une indulgence particulière à l’égard de leurs camarades,
  • les groupes de "candidats" sélectionnés pour présenter leur travail devant leurs camarade n’ont pas semblé particulièrement anxieux à cette idée, qu’ils présentent leur travail en groupe de trois est de ce point de vue certainement très rassurant,
  • l’évaluation chiffrée du professeur aussi bien des "candidats" que des "évaluateurs" n’a pas posé de problème, au contraire les élèves y voyaient plutôt l’occasion d’avoir,facilement, une bonne note.

Points à améliorer :

  • les élèves se regroupent par affinité ce qui correspond souvent et malheureusement à des groupes de niveau, certains groupes, malgré l’aide du professeur, peinent énormément et leur demander de présenter leur production serait souvent peu pertinent tant leur travail est parfois loin de l’objectif visé. Il faut donc que le professeur crée des groupes qui respectent les affinités tout en apportant une certaine hétérogénéité des compétences,
  • initialement il était aussi prévu d’enregistrer la prestation des "évaluateurs" et de la mettre à disposition des élèves. Mais il est apparu que si les élèves arrivent à repérer là "où le bât blesse" dans la prestation de leurs camarades, il leur est parfois difficile de proposer une correction satisfaisante.

Évolution de la séance

Compte tenu des point négatifs évoqués plus haut il pourrait être très formateur de consacrer une autre séance d’une heure à l’enregistrement d’une évaluation/corrigé avec des remarques des élèves sur les pièges et difficultés du sujet proposé. Cette séance commencerait par une réécoute de la prestation des élèves interrogés.
Une autre évolution possible serait de faire réaliser une préparation et une présentation non plus en groupe mais de manière individuelle afin de se rapprocher des conditions d’évaluation de l’oral de rattrapage.
Enfin, après les enregistrements audio on pourrait envisager un enregistrement vidéo afin d’évaluer les compétences particulières à une prestation orale. Est-ce une bonne idée ? Se voir en vidéo peut être assez perturbant et décourageant tant l’écart entre l’image que l’on a de sa prestation et la prestation telle qu’elle s’est faite peut être important. Peut-être doit-on réserver ce type d’enregistrement aux élèves les plus solides.